Love your curves

#Droptheplus : la fin des « grandes tailles » ?

I am a Model.

Stefania Grandes, une mannequin grande taille pose afin d'être considérée à part entière comme une mannequin.

Stefania Grandes a lâché une bombe récemment sur les réseaux sociaux, et qu’est ce que je l’admire pour cela ! Elle en a eu marre d’être cataloguée comme une mannequin plus size et souhaiterait qu’on la considère Mannequin, à part entière.

Cet acte de sa part m’a réellement donné envie d’écrire cet article, sur un sujet qui m’interpelle depuis longtemps déjà. Oui, comme toutes les filles, j’ai toujours eu ce léger faible pour les magazines de mode, féminin… Et chaque fois, c’était le même scénario :

Oh qu’est ce que j’aimerais avoir des jambes comme elle. Et son ventre. Et ses mains. Et sa peau parfaite. Et, Et, Et ça n’en finit pas.

Toutes ces photos avec lesquelles on nous matraque depuis notre enfance nous conforment notre cerveau à l’idée que la taille idéale est 1m70 minimum, de faire un 34-36, avoir une poitrine raisonnable, de longues jambes… Mais finalement dans tout ça, qu’est ce qui reste réaliste ? Est-ce réellement ce que les hommes aiment ? Est ce réellement un corps comme ça qui nous permet d’être bien avec soi-même ?

#Droptheplus

Un nouveau mouvement a fait son apparition sur les réseaux sociaux : le #Droptheplus. La mannequin Ferrario et la présentatrice Rochester ont lancé un mouvement afin d’abandonner cette appellation de « Grande Taille ». Les diktats de la mode sont sévères, au delà d’un 36 on peut déjà être considérée comme une grande taille, cette taille prend alors le dessus sur le métier de mannequin exercé et on finit cataloguée comme étant une mannequin GRANDE-TAILLE. Mais finalement, est-ce réellement important de spécifier la taille du mannequin ?

Réaction de la présentatrice Rochester
Un cercle – Toujours un cercle. Laissez tomber le « grande taille »

Un combat encore long

Même si aujourd’hui le débat fait rage autour du choix de certains modèles pour les unes de magazines, le combat est encore loin d’être gagné. Mais ce combat, je le trouve extrêmement important. Personnellement, j’ai plusieurs amies d’enfance qui sont passées par l’enfer de l’anorexie, certaines sont même toujours en train d’y livrer combat. Je pense que ce problème vient en partie de ces fausses idées qu’on nous a introduites dans nos mentalités, et ces fausses idées sont malheureusement les plus difficiles à faire partir.

Heureusement, un changement a l’air de voir le jour, et j’espère que des mouvements comme ceux-ci parviendront à faire changer les mentalités de l’industrie de la mode.

Pour finir cet article sur une touche plus positive, j’avais envie d’évoquer une mannequin que je trouve magnifique, et dont le corps, catalogué comme un plus size, représente selon moi mieux la réalité.

Robyn Lawley
Robyn Lawley
Robyn Lawley
Robyn Lawley

N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous pensez de ce #Droptheplus et de cette mention Plus Size, cela m’intéresse!

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s